Motion Sickness et VR

La VR est un formidable outil ludique et promotionnel, mais chez certaines personnes, l’expérience peut être mal vécue et ce à cause du motion sickness, explications.

photo par @blue_zoo

Le Motion Sickness ou Cinétose, plus communément appelé mal des transports, touche environ 40% de la population. Elle survient quand les informations envoyées au cerveau sont incohérentes entre les yeux et l’oreille interne. Dans le cadre des transports, en voiture, en bateau, en avion, vos yeux ne perçoivent pas le mouvement alors que votre oreille interne informe votre cerveau que vous bougez. Le problème est le même en VR, mais inversé :  vos yeux perçoivent un mouvement mais pas votre oreille interne.

Nous possédons deux oreilles internes, situées derrière nos globes oculaires et qui agissent comme un gyroscope, en informant notre cerveau en temps réel de notre position dans l’espace et des mouvements de celui-ci. Lorsque vous regardez une vidéo 360 – confortablement installé dans votre fauteuil avec vos yeux enfermés dans votre casque VR-  si celle-ci vous présente une scène fixe, tout devrait bien se passer, mais lors d’une scène en déplacement (vue embarquée par exemple), c’est ici que 40% des spectateurs environ vont commencer à ressentir un certain inconfort.

Il important de prendre au compte ces paramètres dans le cadre de la réalisation de vidéo immersives, en évitant les mouvements trop rapides de la caméra, les tremblements etc. mais ce ne sera pas suffisant pour 100% du public.

Alors comment limiter voir empêcher l’apparition de ces symptômes ? Il existe bien des “remèdes de grand-mère” comme manger du gingembre ou faire souffler un ventilateur dans sa direction, mais nous sommes sceptique. Pour les cas les plus extrême, il est possible de prendre des médicaments prévus spécialement pour le mal des transports, ou encore de porter un bracelet spécifique anti mal de mer, mais ils s’appliquent plus à l’utilisation des jeux vidéos VR, parfois assez violent dans les mouvements.

Dans le cadre du visionnage d’une vidéo 360, nous appliquons quelques conseils simples qui semblent porter leurs fruits, comme nous pouvons le constater dans les nombreux événements que nous animons :

  • éviter d’utiliser le casque VR en position debout, chez certaines personnes, l’expérience peut entraîner des pertes d’équilibre
  • s’asseoir sur un fauteuil pivotant, celui-ci vous permettra de suivre plus naturellement et plus facilement l’action, sans vous contortionner
  • suivre les mouvements de la vidéo, avec votre tête, au minimum, mais ne pas hésiter à bouger votre corps
  • limiter la durée de vos sessions, en général, nous proposons des sessions de 5 min à 15 min maximum
  • dès l’apparition des symptômes, n’attendez pas, arrêtez l’expérience, vous y reviendrez plus tard

Notre corps a une formidable faculté d’adaptation, si vos premières expériences VR sont inconfortables, il y a fort à parier que les effets diminuent voir disparaissent au fil des visionnages.

Avec ces quelques conseils et explications, nous espérons que vos prochaines expériences VR se dérouleront de la façon la plus agréable qui soit et que vous pourrez profiter pleinement du potentiel de la vidéo 360 VR !

360blogRéalité virtuelle